Vous êtes dans : Accueil > Espace entrepreneurs > Actualités > Une nouvelle thèse démarre sur le pôle universitaire de Pontivy

Une nouvelle thèse démarre sur le pôle universitaire de Pontivy

Jeanne Le Loeuff, ancienne étudiante de l'Iut génie des procédés à Pontivy, démarre une thèse sur l'utilisation des macro algues.

Une sixième thèse cofinancée par Pontivy Communauté

Le pôle universitaire de Pontivy dispose d’une tradition d’accueil de doctorant(e)s avec pas moins de six sujets de recherche doctorale réalisés depuis 2006, représentant un co-financement total par Pontivy Communauté de 280 000 euros .

De la valorisation des bioplastiques aux procédés innovants de nettoyage en place des installations industrielles en passant par la méthanisation, les thèmes étudiés sont variés et associent les 2 laboratoires (Irdl et Lbcm) de l’Université de Bretagne Sud installés à Pontivy.

C’est dans ce contexte que Jeanne Le Loeuff, ex étudiante en génie des procédés à l’Iut de Pontivy qui a complété son parcours par des études en école d’ingénieur à Nancy et en Allemagne, démarre sa thèse qui s’étale sur trois ans.

L’optimisation du séchage des algues

Le sujet d’étude porte sur l’utilisation des macro algues comme matières premières dans les bio-raffineries.

Les travaux visent à développer un procédé de séchage innovant assisté par champs électriques pulsés (Cep) pour les macroalgues, dans la continuité des travaux réalisés par le laboratoire Irdl à Pontivy.

Ces procédés sont basés sur un principe de flux d’air à haute vitesse et localisés pour diminuer le temps de séchage et permettre une opération à température modérée.

Il s’agit d’obtenir une meilleure préservation des qualités des algues tout en économisant l’énergie. L’objectif est de proposer une préparation optimale de la ressource marine en vue de l’extraction des molécules d’intérêt.

Un programme international de recherche sur les algues invasives

L’équipe de recherche fait partie d’un consortium de 14 partenaires basés en France, aux Caraïbes, au Mexique et en Jamaïque qui étudient le développement des sargasses, ces algues qui dénaturent les paysages littoraux.

Comme l’a indiqué Claude Viet Vice-président en charge de l’enseignement supérieur de Pontivy Communauté lors de la présentation du sujet de recherche doctorale, "espérons que le travail débouche sur d’importantes découvertes".

Rendez-vous dans trois ans pour découvrir les résultats !

  • Haut de page