Vous êtes dans : Accueil > Espace entrepreneurs > Actualités > Pontivy Communauté va accueillir la plus grande ferme photovoltaïque de Bretagne !

Pontivy Communauté va accueillir la plus grande ferme photovoltaïque de Bretagne !

© La Gazette du Centre Morbihan

Dans deux ans, l'ancienne carrière située sur les communes de Radenac et Pleugriffet, accueillera la plus importante ferme photovoltaïque de Bretagne.

40 à 50 000 panneaux solaires installés

Il aura fallu neuf ans de travail pour que le projet, lancé en 2009, obtienne l'aval du Ministère de l'Écologie. Les anciennes carrières de sables exploitées jusqu'en 2006 par le groupe Lafarge vont trouver une nouvelle destination. Bernard Le Breton et René Jégat, respectivement maires de Radenac et de Pleugriffet se félicitent du dénouement :" nous avons été tenaces et notre abnégation a fini par payer".

Et pour cause, sur une superficie d'environ 20 hectares, en lieu et place des anciennes carrières de sable de La Prée, seront donc prochainement installés quelque 40 à 50 000 panneaux solaires, d’une capacité de 17,5 Mégawatts. La future ferme photovoltaïque pourra ainsi alimenter, en électricité, une population locale de 9 000 habitants. L’ensemble sera réparti sur trois parcs, agrémentés d’aménagements paysagers.

Une manne financière pour le territoire

En 9 ans de procédures, les deux maires ont vu leur projet rejeté à au moins trois reprises mais l'installation de la ferme photovoltaïque apportera dans deux ans une bouffée d'oxygène pour les budgets des deux communes. "Pour nos petites communes rurales dont les budgets sont très sérieusement mis à mal avec la baisse des dotations de l’Etat, c’est une nouvelle ressource financière qui va nous faire le plus grand bien. Tout le territoire de Pontivy Communauté jusqu’au département du Morbihan va profiter de cette manne" poursuivent les deux élus.

Un projet pour l'avenir

Avec ce projet, Bernard Le Breton et René Jégat affichent leur volonté de développer, sur leurs territoires, les énergies renouvelables. "Nous sommes persuadés que c’est sur ce genre de dossier que nous, élus, devons concentrer nos efforts. Pour les générations futures…"

Le projet a d'ailleurs été réalisé sur des terres qui ne pouvait plus trouver de vocation agricole comme le rappelle Alice Moreau, responsable Foncier Environnement et Chef de projet Grand Ouest chez Lafarge : "Il s’agit de terres qui n’étaient, de toute façon, pas exploitables sur le plan agricole. Avant que cette possibilité d’y installer un parc photovoltaïque ne se fasse jour, le réaménagement prévoyait des parties boisées, des prairies et quelques plans d’eau."

  • Haut de page