Vous êtes dans : Accueil > Espace entrepreneurs > Actualités > Focus sur l'économie sociale et solidaire

Focus sur l'économie sociale et solidaire

L’Economie Sociale et Solidaire représente 15% de l’emploi salarié sur le territoire de Pontivy Communauté, voici quelques éléments pour comprendre ce que représente l’ESS.

Définition

L’économie sociale et solidaire, en termes de statuts juridiques, il s’agit des associations, des coopératives, des mutuelles et des fondations. La charte de l’ESS, écrite et enregistrée en 1981, entérine cette définition et ce périmètre. La loi Hamon de 2014 intègre, à cette définition, la notion d’entreprise solidaire.

Fondements de l'économie sociale et solidaire

En pratique, l’ESS s’organise par : une économie basée sur la primauté des hommes sur le capital avec 1 personne = 1 voix ; une gestion démocratique, les salariés sont associés majoritaires en détenant un minimum de 51% du capital et de 65% des votes ; et la non-lucrativité ou non-redistribution, les résultats sont répartis équitablement entre l’entreprise, les salariés et les associés. En ce qui concerne les valeurs portées par l’ESS : les acteurs ont la volonté de « faire autrement » en plaçant l’humain au cœur de l’activité économique. L’ESS est une économie de coopération et d’échanges de bonnes pratiques. De plus, il faut savoir que ces structures ne peuvent pas se vendre, elles doivent se transmettre. L’ESS en France, c’est 10% de l’emploi salarié ; en Bretagne c’est 14% de l’emploi salariés et sur le territoire de Pontivy Communauté c’est 15% de l’emploi salarié.

Exemples de structures d'économie sociale et solidaire

La transversalité de l’ESS crée sa richesse et sa complexité. Pour percevoir cette diversité des secteurs d’activité, prenons l’exemple de trois structures importantes issues du secteur de l’économie sociale et solidaire.                                                  

« Incroyables comestibles », l’idée de ce mouvement baptisé « Incredible Edible » en anglais, a germé en 2008 en Angleterre dans la tête de Pam Warhurst. L'autonomie alimentaire sous forme associative, dans un esprit fraternel et de coopération, est au cœur de la réflexion et de l'action des Incroyables Comestibles. Ce mouvement associatif intègre 475 villes du monde entier. Début 2016, il y avait plus de 80 villes en France qui prenaient part à la démarche.

« ACOME » est une société internationale qui emploie 1435 personnes, leader et spécialiste sur les marchés de l’automobile et de l’embarqué, des réseaux d'infrastructure télécoms et du bâtiment. Doté du statut de Société Coopérative et Participative (SCOP) depuis sa création en 1932, ACOME est le premier groupe industriel coopératif français. 

« L’Adapei », Association départementale de parents et d'amis des personnes handicapées mentales, est une association à but non lucratif organisée en délégations départementales, qui œuvre en faveur des droits des personnes souffrant de handicap mental et de leurs familles, pour favoriser leur intégration sociale. L’Adapei représente 550 associations, 3 117 établissements et services médico-sociaux, 94 000 professionnels employés dans les associations et les établissements, 200 000 personnes handicapées accueillies et 71 470 bénévoles.

  • Haut de page